Tumblelog by Soup.io
Newer posts are loading.
You are at the newest post.
Click here to check if anything new just came in.

May 26 2015

09:07

La restauration réussie des vitraux de la Sainte-Chapelle

La « Bible de lumière » de Saint Louis a retrouvé son éclat après six ans de travaux pour 9,5 millions d’euros.






08:46

En Australie, la « taxe tampon » pourrait être supprimée

Le ministre des finances australien, Joe Hockey, a promis de pousser en faveur de l’abolition de cette taxe jugée sexiste.






08:42

Les assureurs lourdement sanctionnés par leur tutelle

La commission des sanctions de l’Autorité de contrôle, instance adossée à la Banque de France, a infligé, en 2014, 100 millions d’euros d’amendes à trois assureurs. Ils n’avaient pas cherché à identifier les assurés décédés et leurs ayants droit.






08:37
Et si on devait se mettre à défendre Sarkozy...
08:27

Les 10 sites et attractions incontournables aux Seychelles

EN IMAGES - Les fans de cet archipel de l'océan Indien jurent que ses 115 îles sont les plus belles du monde. Soit. Il est certain qu'à être éparpillé sans mesure sur des centaines de kilomètres d'eaux turquoise et cristallines, le pays a protégé ses trésors nature. Ici, des confettis réservés aux oiseaux, là-bas, une quinzaine de cartes postales sur lesquelles n'a été construit qu'un seul hôtel pour des vacanciers Robinson, plus loin, une réserve sous-marine, à côté, un village d'un autre siècle. Et partout, des plages somptueuses, évidemment désertes, des oiseaux qui jouent avec le vent, des tortues centenaires, des plongées magnifiques, des hôtels au charme fou… Décollage immédiat.






08:07
Diantre, un « cortège d’amazones » à France télé !
08:04

Mary Poppins : Bert le ramoneur est en pleine forme et le prouve en dansant

PEOPLE - À presque 90 ans, Dick Van Dyke a toutes ses dents et une bonne dose d'énergie à revendre. Connu pour avoir joué Bert, un ramoneur, dans "Mary Poppins" en 1964, l'acteur prouve qu'il est encore capable de danser, et plutôt bien d'ailleurs.

Dick Van Dyke est apparu récemment dans le clip vidéo de la chanson "Never Had to Go" ("Ne jamais avoir eu à partir" en français) du groupe de musique folk The Dustbowl Revival. On l'y voit sourire et danser afin d'attirer l'attention de sa (vraie) femme, Arlene Silver, qui prépare le dîner. Réticente au départ, cette dernière se laisse finalement prendre au jeu et tous deux dansent parmi les musiciens. L'ambiance Disney règne encore.

Ce n'est pas la première fois que Dick Van Dyke confirme son penchant pour la danse ces derniers temps. En avril, invité de l'émission "The Middle" sur la chaîne américaine ABC, il s'était permis quelques pas de danse. L'année dernière, c'est sa femme qui l'avait filmé en train de danser, oui encore, en plein milieu d'un magasin de vêtements, affublé de lunettes de soleil.



"L'attente est finie... Voici une nouvelle danse de Dick Van Dyke en Vine"

Lire aussi :

• La gamification, ou comment Mary Poppins peut vous aider à mieux engager votre audience

• Tom Hanks et Emma Thompson dans Mary Poppins

• Mélodie du Sud: pourquoi ce film Disney ne sortira jamais en DVD

• Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

• Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

• Retrouvez-nous sur notre page Facebook


08:03

Au Burundi, le gouvernement dénonce des tentatives visant à « saper » ses institutions

Le président du pays fait face depuis un mois à un mouvement populaire dénonçant sa candidature à un troisième mandat.






08:00

Un adolescent jugé pour terrorisme en Autriche

Un jeune de 15 ans comparaît ce mardi 26 mai devant un tribunal autrichien. La justice le soupçonne d'avoir voulu commettre une attaque terroriste en lien avec l'État islamique.






07:58

Mort de Clément Méric : reconstitution de la bagarre sur les lieux du drame

INFOGRAPHIE - La reconstitution s'est déroulée, mardi matin, sans incident. Tous les protagonistes de cette affaire étaient convoqués : les quatre nationalistes mis en examen et les trois militants antifascistes.






07:58

L’armée américaine teste un micro-drone planeur

Le dernier prototype développé par la Marine a été baptisé Cicada, une curieuse cigale. Cette toute petite aile volante qui tient dans la main a déjà été testée en vol à de nombreuses reprises.






07:55

Amazon annonce qu'il va payer ses impôts en France

ÉCONOMIE - Le géant du commerce en ligne va enfin se mettre en conformité avec le fisc français. Amazon a en effet commencé à déclarer ses revenus au Royaume-Uni, en Allemagne, en Espagne et en Italie, et va le faire en France, selon une déclaration transmise à l'AFP ce mardi 26 mai, ce qui signifie qu'il devra y payer ses impôts.

"Depuis le 1er mai", le groupe comptabilise ses ventes à partir de branches nationales dans quatre pays européens, et non plus à partir du Luxembourg, comme il le faisait auparavant selon une pratique d'optimisation légale mais contestée qui permettait in fine de réduire la facture fiscale. Le groupe ajoute travailler à l'ouverture d'une filiale en France.

Dans le collimateur de Bruxelles

"Nous examinons régulièrement nos structures afin de nous assurer que nous pouvons servir nos clients aussi bien que possible et proposer des produits et services supplémentaires", assure le groupe, qui ajoute que l'établissement de ces filiales locales en Europe a commencé "il y a plus de deux ans."

Amazon fait partie des grandes entreprises dans le collimateur de Bruxelles sur des montages fiscaux au Luxembourg et ailleurs. L'Union européenne enquête ainsi sur les montages fiscaux de certains grands groupes comme Apple en Irlande, Starbucks aux Pays-Bas, Amazon et Fiat au Luxembourg.

La Commission européenne s'était dans un premier temps engagée à conclure ces procédures, pouvant à terme conduire à des sanctions contre les États mis en cause, à la fin du deuxième trimestre 2015. "Ce délai ne sera pas tenu", a prévenu début mai la commissaire européenne à la Concurrence, Margrethe Vestager, se refusant à fixer un nouveau calendrier. Elle a invoqué la complexité des vérifications à mener, et la nécessité pour la Commission de ne pas prêter flanc à des contestations.

Comme le rappelle Le Monde , l'entreprise américaine avait fait l'objet en France d'un redressement fiscal pour un montant de 250 millions de dollars.

Les pratiques d'optimisation fiscale, en place depuis des années, sont devenues de plus en plus impopulaires à mesure que les Etats européens se sont retrouvés confrontés à des situations budgétaires délicates, provoquées notamment par la crise de la dette souveraine.

Lire aussi :

• L'Europe prend à bras-le-corps Amazon, Apple et Starbucks

• Amazon: ses 7 ruses de Sioux pour faire plier ses adversaires

• Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

• Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

• Retrouvez-nous sur notre page Facebook
07:38

"On a tiré un coup de feu à l'Elysée"

ELYSÉE - On a tiré un coup de feu à l’Elysée. Une balle de calibre 9 mm provenant d’un pistolet Glock, l’arme de service des hommes du Groupe de sécurité et de protection de la présidence de la République (GSPR). Le projectile, tiré par l’un des policiers chargé de protéger le président dans des toilettes situées au rez-de-chaussée du palais, a ricoché avant de se ficher dans le mur.
07:30

Référé contre "Les Républicains": l'UMP fixée ce mardi avant un long feuilleton judiciaire

POLITIQUE - A quatre jours d'un congrès refondateur, la justice doit décider mardi si l'UMP peut d'ores et déjà se rebaptiser Les Républicains, comme le souhaite Nicolas Sarkozy. Les militants du parti conservateur sont appelés à voter ce jeudi 28 mai sur la refonte des statuts, la future direction et la nouvelle appellation de leur formation politique.

Saisi en urgence par des associations et partis de gauche, ainsi que quelque 140 particuliers dont cinq portant le nom de famille Républicain, le tribunal des référés de Paris s'est epnché sur l'épineux dossier vendredi afin de juger de la légalité de ce nouveau nom, qui constitue selon les plaignants une "appropriation du bien commun".

Urgence, QPC, appel, action sur le fond

Mais quelle que sera sa décision ce mardi, la bataille judiciaire ne fait que commencer. L'UMP, dont le directeur général Frédéric Péchenard dénonce "un coup politique honteux", fera à coup sûr appel d'une éventuelle (et surprenante) interdiction. Car la Constitution elle-même consacre le droit des partis politiques à se former et exercer leur activité "librement". S'appuyant sur cet article 4 de la Loi fondamentale, la défense a déposé une question prioritaire de constitutionnalité (QPC) pour contester la légalité de l'action entreprise contre l'UMP. La justice devra donc statuer dessus avant même d'envisager le recours. Si le juge transmet la QPC pour étude à la Cour de cassation, la procédure serait gelée, mais il pourrait néanmoins prendre des mesures conservatoires, étant en procédure d'urgence. Dans le cas contraire, il se prononcera ensuite sur la demande.

Même s'ils obtiennent gain de cause, les plaignants devront eux engager une action sur le fond, le juge de l'urgence ne statuant que sur la base d'un éventuel "trouble illicite". L'assignation (consultable en fin d'article et ici) n'y va pas avec le dos de la cuillère. "Dénigrement", "parasitisme", "confusion", "trouble de l'ordre public", "utilisation abusive de l’image d’autrui" et "des symboles de la République française"... Tout est bon pour obtenir "la cessation immédiate par l’UMP de l’usage direct ou indirect du nom 'Les Républicains'".

Encore faut-il que la justice les valide dans le cadre d'une procédure juridico-politique inédite. Jamais le nom d'un parti politique n'avait été contesté devant les tribunaux. Argument repris par l'ex-ministre Brice Hortefeux, très proche de Nicolas Sarkozy, qui a également jugé "un peu curieux et inquiétant de constater que les partis de la majorité veulent empêcher l'opposition de choisir son nom".

Arguments contre arguments

De part et d'autre, les arguements juridiques sont désormais connus. La défense de l'UMP plaide la bonne foi, assurant ne pas vouloir lancer une OPA hostile sur le terme républicain. "Nous n'allons pas nous approprier le terme républicain", a ainsi martelé Jean Castelain, avocat du parti. Une fois le changement de nom acté, "Les Républicains ce sera nous, mais vous serez républicains," a-t-il lancé aux plaignants, non sans rappeler que le terme "République" avait très souvent figuré dans les noms des partis de droite.

Les représentants des plaignants estiment au contraire que le choix de cette appellation est contraire à l'esprit de la Constitution.
L'article 3 précise que "la souveraineté nationale appartient au Peuple" et que "aucune section ni aucun individu ne peut s'en attribuer l'exercice". Partant de l'article 1382 du Code civil, les plaignants estiment que l'expression Les Républicains "permet à l'UMP de s'arroger une qualité essentielle de manière déloyale", notamment vis à vis des autres partis politiques. Selon eux, l’emploi du mot générique 'républicains' renforcé par l’article 'les', laissent clairement entendre "que ce parti serait le seul en France à être doté des qualités 'républicaines', ce qui est manifestement inexact".

Les plaignants contestent par ailleur le droit à un parti politique de s'arroger "l'usage exclusif" d'un terme générique comme "Les Républicains" ou "les Français". Le référé prend soin de préciser que le MRC emploie le mot républicain comme un adjectif complétant le mot "mouvement". Les avocats des requérants arguent ainsi que si républicain était utilisé comme adjectif, "Parti républicain" par exemple, il n'y verraient pas d'inconvénient.

Prétextant de l'article 6 ter de la Convention de Paris pour la protection de la propriété industrielle, l'assignation rappelle enfin l'interdiction qui est faite d'utiliser "des armoiries, drapeaux et autres emblêmes de l'Etat" en tant que marque. Les plaignants pointent du doigt les logos déposés à l'INPI par l'UMP qui reprennent tous les attributs du drapeau tricolore et l'emblême de la République (RF). Notez que le Front national utilise les couleurs du drapeau tricolore depuis sa fondation en 1972 sans que cela n'ait jamais été contesté.



LIRE AUSSI :

• Primaire UMP: Juppé battrait largement Sarkozy au second tour

• Paul Républicain et sa famille attaquent l'UMP en justice

• L'UMP lance son appli "Direct citoyen"

• 65% des Français ne sont pas "touchés" par l'emploi du mot républicain

• Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

• Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

• Retrouvez-nous sur notre page Facebook


07:28

Le procès du correspondant du « Washington Post » s’ouvre à Téhéran

Incarcéré depuis dix mois, le journaliste de 39 ans est accusé d’avoir collecté des informations confidentielles et de propagande contre la République islamique.






07:22

Certains trains Intercités pourraient disparaître

VIDÉO - Un rapport, qui doit être remis ce mardi au gouvernement, préconise de remettre à plat la carte des dessertes jugées peu rentables. Plusieurs lignes pourraient disparaître, tout comme les trains de nuit.






07:08

Chine: le pouvoir veut contrôler au plus près les activités des ONG

Gilles Taine

A l'image de la loi russe de 2012 sur les associations, le pouvoir chinois est sur le point d'adopter une législation instaurant un contrôle drastique sur les ONG. Premières visées, les organisations internationales qui aident aujourd'hui les associations chinoises. De la procédure d'enregistrement, au recrutement d'employés, un parcours d'obstacles devra se faire sous l'œil des autorités.

« L'hiver arrive... ».

lire la suite

07:08

«Montebourg se gâche», se désole Jean-Marie Le Guen

LE SCAN POLITIQUE - Le secrétaire d'État chargé des relations avec le Parlement regrette le parcours d'Arnaud Montebourg depuis son départ du gouvernement, en août dernier.






06:46

Quenelle, arme, drogue: un clip de rap créé la polémique à Strasbourg

Le parquet de Strasbourg a ouvert une enquête après la diffusion sur internet d'un clip de hip-hop tourné dans un quartier sensible de la ville, faisant l'apologie du trafic de stupéfiants et exhibant plusieurs armes à feu.






06:40

Reconstitution de la rixe ayant conduit à la mort de Clément Méric

Le militant antifasciste de 19 ans avait succombé le 5 juin 2013 après une bagarre avec des skinheads.






Older posts are this way If this message doesn't go away, click anywhere on the page to continue loading posts.
Could not load more posts
Maybe Soup is currently being updated? I'll try again automatically in a few seconds...
Just a second, loading more posts...
You've reached the end.